Transition énergétique : Ségolène Royal annonce des mesures pour les moulins à eau

Anonyme (non vérifié)

jeu 26/02/2015 - 16:02

Transition énergétique : Ségolène Royal annonce des mesures pour les moulins à eau (AFP, paru le 17 févr. 2015 à 21:54)

La ministre de l'écologie, Ségolène Royal, a annoncé mardi que des mesures seraient prises en faveur des moulins à eau et les petits projets hydroélectrique :

"J'ai demandé à mes services de préparer des appels d'offres pour des petits projets hydroélectriques ; ils seront bientôt publiés", a déclaré la ministre à l'occasion de l'examen par le Sénat de loi sur la transition énergétique.

"Il faut trouver un juste équilibre entre les différents impératifs écologiques, y compris celui de la biodiversité", a-t-elle ajouté, estimant que "les règles du jeu doivent être revues, pour encourager la petite hydroélectricité et la remise en état des moulins".

Mme Royal répondait à Michel Le Scouarnec (CRC, Communiste républicain et citoyen) qui estimait qu'"on n'exploite pas assez le potentiel des moulins : 42 MW à moyen terme en Bretagne, contre 10 MW pour les éoliennes". "Il est dommage qu'ils ne soient pas couverts par les schémas régionaux climat air énergie, à cause des contractants liés à la continuité", a ajouté le sénateur du Morbihan.

Il a souligné que dans son département une société s'était spécialisée dans les turbines hydroélectriques adaptées aux moulins. "Certaines dispositions réglementaires doivent être revues pour permettre l'essor de l'hydrologie de faible chute", a-t-il dit, estimant son potentiel à 260 MW sur tout le territoire national.

"Partout en France, il y avait des moulins, qui embellissaient le paysage tout en produisant de l'énergie", a regretté de son côté Charles Reveet (UMP). "Aujourd'hui, on renonce trop souvent à ce genre de projet, parce que les contraintes sont trop lourdes".

Selon l'élu de Seine-Maritime, "les moulins n'ont jamais empêché les poissons de remonter à la source" alors qu'"aujourd'hui, on impose des passes à poisson qui renchérissent les projets". "L'Office national de l'eau et des milieux aquatiques bloque tout", a-t-il dit, demandant à la ministre de "rappeler ses responsables à l'ordre".

Quand on compare le coût unitaire d’une installation/production entre l’éolien et l’hydroélectricité, ça laisse dubitatif :
pour produire 2MW = une éolienne à 2M d’euros = 50 à 100 unités de microhydroélectricité (http://eolienne.f4jr.org/financement).

L’Installation hydroélectrique coute environ entre 200 000 et 700 000 pièce : en prenant un cout median de 500 000 pour 50kW et donc 50 unités on obtient un investissement de 25 M d’euros.

Sans compter les passes à poisson environ 200 000 euros pièce soit 10M sachant que la majorité des passes fonctionnent mal !