Vous êtes ici

L'AFB répond au lobby anti-continuité écologique

Passe à poissons sur le Sierroz - © CISALB

Face à la contestation de la politique de restauration de la continuité écologique, le Conseil Scientifique de l'Agence Française pour la Biodiversité (AFB) a publié il y a quelques semaines une note apportant des éléments de réponse aux arguments contradictoires sur le bien-fondé du maintien et de la restauration de la continuité écologique dans les cours d'eau.

Cette note a pour objet de lutter contre les idées reçues et d'apporter des réponses scientifiques à 11 arguments régulièrement employés par les détracteurs de la restauration de la continuité écologique :

  1. Seule, la restauration de la continuité écologique ne suffit pas à restaurer un bon état écologique des milieux : c'est vrai,
  2. L'impact des petits seuils sur les milieux aquatiques est faible, voire nul : c'est faux,
  3. Les seuils de petite taille ne représentent pas des obstacles infranchissables, ou sont peu impactants lors du déplacement des poissons : c'est faux,
  4. Le nombre de moulins n'a pas augmenté depuis la fin du 19e siècle, ce n'est donc pas leur présence qui explique la diminution de certaines populations de poissons durant la même période : la relation de cause à effet est fausse
  5. La présence de seuils crée des habitats colonisés par certaines espèces, qui disparaitraient avec le seuil, ce qui provoquerait une perte de biodiversité : la conclusion est fausse,
  6. La restauration de la continuité écologique s'inscrit dans une logique de restauration d'une biodiversité historique, qui serait présente en l'absence d'activités humaines : c'est faux,
  7. La suppression des seuils favorise la colonisation par des espèces invasives : c'est vrai dans certains cas,
  8. Les seuils retiennent l'eau à l'étiage et permettent alors de créer des habitats refuges pour les poissons : c'est vrai mais cela masque un dysfonctionnement,
  9. La suppression des petits seuils, et donc des retenues associées, ne permettra plus de soutenir les débits d'étiage : c'est faux,
  10. Les seuils protègent du risque d'inondation : c'est faux,
  11. Les seuils oxygènent le milieu aquatique : c'est faux.

Découvrez dans la note pourquoi ces arguments sont incorrects, voire fallacieux :

Télécharger la note du Conseil scientifique de l'AFB

Porte documents public

Mots clés